Macarons petit patapon

on

macaron

 

Je peux pas décemment continuer à tenir un site de pâtisserie cuisine sans vous raconter ma recette de macarons.

Ne t’enfuies pas !!!

N’aie pas PEUR.

Je suis là.

Sache, mon Padawan, que le Macaron est l’Épouvantail de la pâtisserie. On en fait tout un fromage ( sans jeu de mot moisi…)(…) (ok j’arrête) alors qu’en fait … ben rien.

J’aime même pas çà, les macarons, mais j’voulais juste pouvoir dire que j’avais dompté la bête.

Et I DID IT.

Tu vas trouver autant de recettes que de pâtissier, et autant de conseils que de poncifs sur les bienfaits de l’allaitement. Y en a à la meringue italienne, à la double plaque, au jeté de plaque, au croûtage, au non-croûtage, à toutes les températures … bref. Voici une recette de plus. Mais pour moi c’est LA recette du joli macaron au meilleur rapport goût/classe/emmerdements.

 

J’en ai chié, mais ca y est, je l’ai.

Et jte la donne, dans ma grande magnanimité!

Pour une quinzaine de macarons:

  • 120g de sucre glace
  • 80g d’amandes

Tu mélanges les deux. Tu mixes. Au mixeur, au robot, au plongeant, à la platine (…) mais tu mixes. C’est IMPORTANT pour avoir des coques régulières et brillantes. Une fois mixé tu tamises. OUI, ENCORE. Tu zappes pas, sinon tu vas chier tes coques.

  • 2 blancs d’œufs
  • 60g de sucre glace

Tu montes tes blancs avec le sucre, bien fermes, bien brillants. Tu ajoutes la fine poudre que tu viens de mixer ET DE TAMISER (avec amour, n’est-ce pas ?). Et il te faut amalgamer ces deux-là avec douceur et tendresse, en soulevant la base et en la reposant délicatement sur le sommet, et ainsi de suite. [C’est ce que la télé appelle « macaronner », c’est un terme qui n’existe pas mais qui fait bien.]

C’est la seule recette que je connais où il faut finir par casser les blancs. Oui tu t’es fait chier à les monter, et maintenant faut les casser… mais faut pas les écrabouiller non plus. Ça doit pas être une soupe. Ça doit être relativement liquide. Quand tu soulèves ta maryse, un ruban continu doit se former.

Résumé :

  • si tu peux encore faire une sculpture avec ta pâte >> pas bon.
  • si tu peux la boire à la paille >> Pas bon.
  • entre les deux : FARPAIIIIT !

Dégaine la poche à douille et fais des tas réguliers. Le secret c’est de POSER la douille sur la plaque, presse la poche pour obtenir un macaron d’environ 2.5 cm de diamètre et SOULÈVE ensuite la douille après avoir arrêté de serrer la poche. Ne t’en vas pas!!! C’est vrai les trois premiers tu vas les chier, mais tu vas voir, ça va venir.

Ensuite tu les laisses se remettre de leurs émotions pendant 1h, (ce qui te laisse largement le temps de me trouver un cadeau…)

C’est ce qu’on appelle très poétiquement le temps du « croûtage ».

Préchauffe le four à 150, et glisse les UNE PLAQUE A LA FOIS pendant 12 minutes.

La collerette apparait en 3 minutes… Si elle y est pas au début, c’est niqué.

macaron coques

Après tu les fais refroidir. Tu sors ton caramel, (le merveilleux caramel au beurre salé :) t’en poses une cuillère sur une coque et tu assemble avec une autre de même taille. Tu as la flemme de faire du caramel ? Ça marche aussi avec de la pâte à tartiner :)

Ce sera très bon sur le coup, mais ne boulotte pas tout : Ils seront encore meilleurs après avoir passé 3h au frais.

Nota:

Là aussi j’ai fait beaucoup d’essais. Beaucoup beaucoup. J’en ai raté pas mal. Bon après, même ratés, c’est bon quand même. Au pire ils ont seulement une sale gueule. Donc quand je dis « raté » c’est juste qu’ils ont pas la jolie collerette et qu’ils sont pas très réguliers. Mais ça c’est grave que pour la télé ou pour les pro. J’te garantis qu’à la maison, tout le monde se fout de savoir s’il y a une collerette.

Donc pas de pression l’ami Padawan. Tu peux aborder le virage « macarons » en toute tranquillité.

Et j’vais même te dire un truc : si ça te va que ce soit moche, et que tu t’en branles complètement de la collerette et de la brillance du bordel, que tu veux juste bouffer un macaron : tu mélanges le sucre glace et l’amande, monte les blancs, ajoute les 60g de sucre glace, tu intègres le 1er mélange aux blancs et tu fais des tas (à peu près régulier quand même, histoire de pouvoir faire des sandwichs).

Et ce sera bon TOUT PAREIL.