Merveilles de Mamie

merveille

Les amis,

 

Primo : pardon pour les photos pourries… il faisait nuit.

Sigoundo : le premier qui se la ramène avec « c’est pas des merveilles c’est des bugnes/des oreillettes/des schtroumpfettes » STOOOOOP : c’est des MERVEILLES, c’est tout, point. Barre. A la ligne. (Dans « merveilles » il y a « merveilles » c’est bien fait non? Dans ce mot, il y a aussi « enchanteur », « paradisiaque » « fantastique ». Alors que dans « bugne » franchement? y a … »Coup », « burne » et…. et  « pas bon »! )

COMMENT CA jsuis pas objective??

SSSuffit!! Et vous laissez pas faire par des lyonnais qui à coups sûrs vous rabattront  les oreilles avec leurs bugnes pourries.

En Grandes Pompes et sans plus de tergiversations : La recette des Merveilles de Mamie

  • 300g de farine,
  • une pincée de sel
  • 50g de sucre
  • 1/2 cuillère à café de levure chimique
  • 3 œufs
  • 3 cuillères de rhum

 

Message perso à ma maman alors veuillez passer directement au paragraphe suivant je vous prie, bande d’indiscrets!

ON// message perso:
Maman je t’entends déjà râler que c’est pas TOUT A FAIT la recette de Mamie. Mamie ne mettait pas de sucre. Mais je suis sure que si Mamie goûtait à mes Merveilles elle trouverait ça merveilleux et changerait sa propre recette. Si jte jure. Et puis on est pas censé faire attention à sa ligne quand on boulotte des Merveilles de Mamie.

OFF// message perso.

 

Alors tu vas voir comme c’est compliqué !

Fourre tout dans un plat dans l’ordre et touille.

 

Ça va te faire une belle boule de pâte. Étale-la le plus finement possible, genre 2 ou 3 mm d’épaisseur. Tu te munies d’un couteau qui coupe bien ou d’une roulette, et tu formes des rectangles (ou des losanges hein, jsuis pas rosse!), tu fais une petite entaille au milieu du losange et tu fais passer un coté du losange dans l’entaille.

Tu as maintenant une heure pour finir de ranger la cuisine, repeindre la chambre, laver les carreaux, étendre la machine et finir la bouteille de rhum.

Après ce repos bien mérité (pour la pâte hein, qui s’est fait mélangée, malaxée, étirée, découpée, tailladée, emberlificotée…) tu branches la friteuse et tu fais cuire 3 ou 4 merveilles à la fois, elles sont cuites quand elles remontent à la surface. Retourne-les pour que les 2 faces aient une belle couleur ambrée.

Dépose-les sur du papier absorbant jusqu’à l’heure du goûter, et saupoudre de sucre glace juste avant que les convives ne sautent dessus!

Il n’est pas censé en rester… et ce sera moins bon demain.